Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles >

Message d'erreur

Notice : Only variables should be passed by reference dans eval() (ligne 2 dans /home/nqka4082/3caaa.fr/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Simulateur de tension du bois

L’école de bûcherons ONF de Saverne présentait, mercredi 21 mars, sa nouvelle acquisition : un simulateur de bois sous tension. Acquis avec le soutien financier des CAAA d’Alsace Moselle et du Conseil Régional du Grand-Est, ce matériel servira lors des formations au bûcheronnage dispensées par l’école de bûcherons, mais également dans le cadre d’actions de prévention organisées par les CAAA Alsace-Moselle.

 

Scieurs et élagueurs privés, agents de communes forestières et de l’ONF (750 ouvriers forestiers dont un tiers de bûcherons) : ils sont nombreux à manier la tronçonneuse dans les forêts du territoire. Sur les 2 600 accidents du travail enregistrés par les Caisses d’assurance-accidents agricoles d’Alsace-Moselle (CAAA), 35 % sont liés aux métiers du bois. Un taux qui place la gestion forestière au deuxième rang des pratiques à risques, derrière la manipulation des machines agricoles.

Réaction atypique

Si la fatalité peut parfois expliquer certains drames, les CAAA Alsace-Moselle et l’Office national des forêts (ONF) misent sur une formation accrue des techniciens pour limiter le nombre d’accidents et leur gravité. Notamment dans des conditions périlleuses, comme la coupe de bois, du type chablis et arbres tordus. Avec le soutien financier du conseil régional du Grand Est (10 000 €), les CAAA Alsace Moselle (36 000 €) et l’ONF (10 000 €) ont acquis un simulateur mobile de bois sous tension. Inspiré de l’expérience de forestiers allemands, cette machine construite outre-Rhin est destinée à recréer artificiellement une situation à risque d’abattage (tensions créées dans les fibres du bois) afin de mieux apprendre à la gérer (éclatement avec balayage d’une partie de la tige, blocage de la tronçonneuse, etc.). « Quand une partie de la grume est en tension, la coupe peut provoquer une réaction atypique de l’arbre qui peut être très dangereuse pour le bûcheron », détaille Jean-Pierre Renaud, directeur de l’ONF Grand Est. S’il est important de former les jeunes aux conditions optimales d’exploitation, « tous les ans, constate Jean-Michel Habig, président du GIE 3 CAAA Alsace Moselle, des bûcherons expérimentés sont victimes d’accidents graves. »

Mobile, ce simulateur de bois est justement destiné à passer entre les mains d’un large public. Dans celles des apprentis de l’école des bûcherons ONF de Saverne, notamment.

Article du 25.3.2018 des DNA -Edition Molsheim-Schirmeck

https://www.dna.fr/edition-de-molsheim-schirmeck/2018/03/25/securiser-l-abattage

Article EAV/PHR du 13.4.2018

Erratum : une petite erreur s'est glissée dans l'article de l'EAV dont lien ci-dessus,

Merci de lire : Le simulateur sera visible le vendredi 4 mai, lors de l’assemblée générale de la CAAA du Haut-Rhin, qui aura pour thème  les accidents liés au travail du bois.

Catégorie: