Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles Caisses d'Assurance-Accidents Agricoles >

Bienvenue sur le site des 3 Caisses d'Assurance-Accidents Agricole d'Alsace et de Moselle !

Actualités

Le Service Formation de la Chambre d'Agriculture et les CAAA Alsace proposent une formation "Gérer en sécurité la contention des bovins" :
- le 28 mars 2023 dans le Haut-Rhin
- le 29 mars 2023 dans le Bas-Rhin de 9h à12h30 et de 13h30 à 17h

Intervenant : Denis FUCHS, formateur en manipulation et contention des bovins.

Objectifs: Manipuler en sécurité les bovins, en veillant au bien être des animaux
Objectifs opérationnels: S’initier aux techniques d’approche, de contention, de manipulation en sécurité , en pratiquant sur des vaches laitières
Public : Agriculteurs, salariés et chefs d'entreprise.

Contenu :

  • Observer le comportement inné du bovin, seul ou en troupeau
  • Choisir la bonne méthode de contention: relation éleveur/animal, l’importance du savoir être, notion d’éthologie, les manipulations, les risques d’accidents
  • Mettre en confiance l'animal : techniques d’approche, techniques de contention avec cordes, attraper au lasso, poser un licol de sécurité, attacher à une barrière, divers noeuds
  • Manipuler en sécurité : lever un pied, coucher la vache selon trois méthodes

Méthodes pédagogiques :
Apports théoriques, exercices pratiques et mises en situation (sur des vaches laitières)
 

                    

Jeudi 17 novembre, la Caisse d’assurance-accidents agricole (CAAA) du Bas-Rhin organisait une réunion d’information de ses  délégués au sein du centre de formation Distel à Brumath, alors qu’une année noire en termes de chutes de hauteur se termine.
Après trois années d’interruption de cette réunion, les organisateurs ont souhaité lui donner une dimension pratique en invitant les délégués et administrateurs de la CAAA à une formation sur les risques liés aux travaux en hauteur au sein du centre de formation Distel à Brumath.
 

Lire la suite de l'article paru dans l'Est Agricole et Viticole du vendredi 25 novembre 2022

 

  •  
  • 1 sur 3

Dernières documentations

Travaux en hauteur : attention aux chutes !

Les travaux en hauteur, en particulier sur toitures agricoles fragiles, sont particulièrement dangereux.

Handicap et Agriculture

Forum AgriHandicap
Les filières agricoles (viticulture, paysage, forestier et agriculture) sont des secteurs d’activité variés et porteurs d’emploi, y compris pour les personnes en situation de handicap. Ce secteur n’échappe pas à l’obligation d’emploi des travailleurs  handicapés. Il est vecteur d’accélérateur de l’emploi et du maintien dans l’emploi. Le forum AgriHandicap, qui s'est tenu le mardi  2 novembre de 14 h à 18 h aux Tanzmatten à Sélestat, a proposé toutes les clés de lecture et les outils nécessaires à améliorer la  prise en compte du handicap dans l’entreprise. Il a permis de changer la représentation du handicap. L’espace exposants a proposé différentes thématiques : « Emploi, formation, handicap », « Prévention et amélioration des conditions de travail » et  « fournisseurs de matériels adaptés ». Deux conférences ont été données :

- Le recrutement de travailleurs handicapés : un pari  gagnant pour les employeurs

- Pénibilité, vieillissement et handicap, quelles solutions ?

 

TEMOIGNAGE : Comment poursuivre son activité d'agriculteur avec un bras en moins ?

Victime d’un accident en 2015, alors qu’il procédait à l’entretien de sa presse à balles rondes pour l’hivernage, Yannick Fischer a  eu le bras droit arraché. Hospitalisé durant huit semaines, il a subi huit opérations, avant d’entamer une période de rééducation et d’être appareillé d’une prothèse en 2017. « Heureusement que mes parents étaient là pour faire tourner l’entreprise ! », se souvient Yannick Fischer, qui a aussi pu compter sur sa compagne, Anne- Catherine, pour le volet administratif, sur ses amis Thomas, Adrien, Jean-Luc et Julien pour seconder ses parents, ainsi que sur le service de remplacement et les membres de sa Cuma. Passé ce moment dramatique, il a fallu reprendre le travail sur son exploitation. « Le plus gros souci, ça a été tous les travaux qui demandent deux mains : utiliser une pelle, un balai, un râteau, ou même poser un tube intramammaire pour le tarissement, c’est impossible avec une seule main », raconte Yannick Fischer. Sans parler de la conduite des engins de ferme.

Lire la suite

 

Le métier de bûcheron : une profession pénible ?

Le métier de bûcheron ne figure pas sur la liste des professions dont la pénibilité du travail est reconnue.